NANTES : L’OPÉRA GRASLIN RÉOCCUPÉ CONTRE L’ASSURANCE CHÔMAGE

242354211_4381748071861332_836082081946738553_n-3

242354211_4381748071861332_836082081946738553_n-3

242367120_4381747175194755_5936759476581033216_n-1

242367120_4381747175194755_5936759476581033216_n-1

242360229_4381749721861167_1339932066746993724_n-1

242360229_4381749721861167_1339932066746993724_n-1

242354588_4381747561861383_6564243611070014477_n-1

242354588_4381747561861383_6564243611070014477_n-1

Vendredi 1er octobre, une nouvelle mobilisation contre la casse de l’assurance chômage, qui va précipiter des millions de personnes dans une misère encore plus profonde, avait lieu à Nantes. Un petit cortège composé de travailleurs et travailleuses du monde du spectacle a déambulé : «Notre marche est symbolique : nous traversons les rues de Nantes pour tenter de trouver un emploi et des conditions de vie décente.»

Un autre rendez-vous avait lieu en début de soirée. Les intermittents et intermittentes ont défilé avec des flambeaux jusqu’à l’Opéra Graslin, bâtiment investi durant le printemps pendant plusieurs semaines. Le lieu était réoccupé hier soir, et les personnes présentes annonçaient leur intention de rester.

La «réforme» de l’assurance chômage entre en vigueur aujourd’hui. C’est une attaque de plus, gravissime, du gouvernement contre les plus précaires. Il faudra des mobilisations bien plus fortes et offensives pour stopper la guerre sociale menée par le pouvoir.

📷 : Théo Prn