De Taksim à Nantes, solidarité pour le Premier Mai


Aujourd’hui 1er mai, journée internationale de lutte sociale, autour de 200 000 manifestant-e-s défilent en France, dans des défilés syndicaux souvent mornes.


Ailleurs, des millions de personnes prennent les rues des grandes villes du monde, se heurtant parfois à la violence policière, que ce soit à Istanbul, Phnom Penh ou Turin.

De l’autre côté du Bosphore, malgré une énorme répression d’État, la résistance fait rage une partie de la journée autour de la Place Taksim. Au même moment, à Nantes, un conséquent cortège turc de soutien aux révoltés Stambouliotes défile à la manif, derrière des banderoles bilingues. On entend notamment : « Taksim Partout ! Résistance !»

Quelle sera la couverture médiatique de cette journée du 1er mai ?

Une mise en avant systématique du rassemblement du Front National, réunissant 10 fois moins de personnes que les manifestations sociales françaises, les discours des dirigeants et militants frontistes abondamment relayés aux heures de grande écoute, mais aussi un fait divers mis en scène de toute pièces par un pouvoir socialiste aux abois mêlant islamisme, expulsion, Jihad…

Les luttes sociales locales et internationales passeront aux second plan.

La classe médiatique à l’unisson, du quotidien Le Monde à BFM TV, sert une nouvelle fois les intérêts de l’extrême droite et du pouvoir.


De Taksim à Nantes, solidarité


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don