De Nantes à Jérusalem, la police tire et mutile avec les mêmes armes «non létales» !


Un jeune palestinien de 20 ans a perdu un œil à Jérusalem Est le 10 avril, touché par une balle en caoutchouc tirée par la police israélienne.


Voici (en français) la fin de l’article du quotidien israélien Haaretz :


«La police a introduit progressivement les balles à bout en caoutchouc noir, aussi connues en tant que Model 4557, depuis environ un an comme l’a rapporté le journal Haaretz en septembre. Les nouvelles balles anti-émeutes sont plus lourdes et causent des blessures physiques plus sérieuses que les bleues que la police utilisait auparavant.
Les balles sont faites en plastiques et mesurent 40 millimètres de diamètre, avec un bout en caoutchouc censé réduire les dommages.
Les policiers sont soupçonnés d’avoir utilisé ces balles en caoutchouc noir quand ils ont mortellement blessé Mohammed Sunuqrut à la tête, à Jérusalem Est, fin août dernier».


En France, les LBD 40/46, utilisés en France depuis 2007 ont mutilé 4 personnes à Nantes et des dizaines dans toute la France. Ces armes «non létales» tirent des balles en tout point similaires aux munitions utilisées en Israël : en caoutchouc noir d’un diamètre de 40 millimètres.

Non, la colonisation israélienne et la violence subie par le peuple palestinien n’est pas comparable avec la situation française. Oui les armes utilisées par les polices du monde entier se ressemblent, s’uniformisent.

Si les fabricants et les flics qui utilisent ces armes diffèrent selon les pays, la répression se mondialise.

Refusons la colonisation et la militarisation de nos vies !

Solidarité internationale contre la police !

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.