Fascistes, Djihadistes et Gendarmerie


Attentats de Charlie Hebdo : la piste fasciste se confirme
À lire et partager !


Non seulement les armes de Coulibaly auraient été fournies par l’extrême droite, mais le vendeur d’armes travaillait avec la gendarmerie nationale.

Alors que les médias servent la soupe au FN, félicitent le gouvernement pour sa dernière livraison d’arme ou bavardent sur le futur nom d’un parti politique, une affaire monstrueuse est étouffée.

Le fournisseur des armes utilisées par les djihadistes de Charlie Hebdo est un militant néo-nazi qui travaille pour l’État français.

Hermant, ancien mercenaire en Europe de l’Est et membre de la police privée du FN puis chef des identitaires lillois, vend des armes au marché noir. Les armes se retrouvent dans le grand banditisme ou chez les terroristes… Le tout sous le regard de la gendarmerie nationale !

Quels sont les responsables ? C’est bien Valls puis Cazeneuve en tant que ministres de l’intérieur qui ont décidé de protéger cet indic’, pourtant connu comme nazi notoire et vendeur d’armes.

Ce genre d’affaire aurait, en d’autres temps, provoqué une crise politique nationale et fait tomber un gouvernement. Pourquoi personne n’en parle ?



Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.