Nantes : des policiers agressent une mère de famille, elle se retrouve condamnée !


Connaissez vous l’histoire de Cindy ? Non ? C’est normal, les médias n’en ont pas parlé.


Cindy est une jeune mère de famille qui habite au nord de Nantes, quartier Plaisance, à Orvault. Le dimanche 24. janvier 2016, elle constate une forte présence policière près de chez elle. Elle apprend que son fils de 15 ans est accusé d’un vol de scooter. En bas de son immeuble, elle voit arriver son fils, le visage en sang, menotté.

Choquée, alors qu’elle court à sa rencontre, elle est jetée au sol et frappée sans sommation par un policier. Rapidement, ce sont deux hommes qui la plaquent au sol et la frappent à coups de matraque, alors que son autre fils, outré, est également molesté. Suite à cette violente interpellation, Cindy aura le corps couvert d’hématomes et les jambes tuméfiées, ce qui lui vaudra 12 jours d’ITT.

Mais le scandale ne s’arrête pas là, après avoir été frappée, la mère de famille est emmenée au commissariat pour «rébellion» et «violences» sur les fonctionnaires de police. Elle subira 45 heures de garde à vue, sa durée d’enfermement ayant été allongée après qu’elle ait annoncé son intention de porter plainte pour violences policières.

À sa sortie, elle dépose donc plainte auprès du procureur de la République, et signale ces faits de violences à la police des polices. Sans suite, encore aujourd’hui. Pourtant la justice peut aller vite : Cindy vient d’être condamnée pour des «violences» sur agent n’ayant entraîné aucun jour d’ITT ! Elle écope de 600 euros d’amende et de 500 euros de dédommagement pour chacun des trois membres de la BAC qui l’ont agressée. A l’audience, on l’accuse même de s’être blessée toute seule à sa sortie de Garde à Vue. Une humiliation de plus ! Son fils aîné aura également une amende à payer aux policiers.

Malheureusement, il ne s’agit pas d’un cas isolé, cette affaire fait partie d’une longue série de violences commises par la police à Nantes : les dernières manifestations contre la «loi travail», durant lesquelles les forces de l’ordre ont encore provoqué de nombreux blessés, ainsi que le classement sans suite d’affaires concernant des manifestants mutilés par la police en février 2014 ou la relaxe du policier qui a tué Amine Bentounsi prouvent l’impunité totale dont bénéficient les forces de l’ordre, et en particulier quand ils interviennent dans les quartiers.

Victimes de la violence d’État, rencontrons-nous, organisons-nous, protégeons-nous !


Une pétition pour soutenir Cindy : https://www.change.org/p/c-j-contre-les-violences-polici%C3%A8res-subies-par-une-maman-d-orvault

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don