Dialogue social : Macron commande pour 22 millions d’euros de grenades


Alors que la rentrée sociale approche à grand pas et que l’examen de la future Loi Travail XXL entre dans sa phase décisive, le ministère de l’intérieur vient de lancer un appel d’offres pour une commande d’un montant de 22 millions d’euros (hors TVA) de “grenades de maintien de l’ordre et moyens de propulsions à retard”.


L’appel d’offres, publié dans le bulletin officiel des annonces des marchés publics (BOAMP), comprend tous types de munitions destinées à la répression : grenades assourdissantes, lacrymogènes et fumigènes, cartouches-grenades et lanceurs. L’appel d’offres prévoit un contrat d’équipement pour… quatre ans. Il couvrira donc tout le quinquennat du nouveau président.

Rien ne se perd : les économies réalisées en rabotant les APL qui aident la jeunesse à se loger ou l’argent alloué aux universités sont immédiatement réutilisées pour mater les futures rébellions à coups de grenades.

Pourquoi on resterait calme ?

Voici l’appel d’offre sur le bulletin officiel : http://www.boamp.fr/avis/detail/17-112134

Pour info : la plus grande usine de grenades lacrymogène se situe en Bretagne, c’est l’entreprise Nobel Sport à Pont-de-Buis. Elle avait été bloquée par des manifestants un an après la mort de Rémi Fraisse.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.