Rémi Fraisse tué par la police : circulez il n’y a rien à voir

Le 25 octobre 2014 : un gendarme tue Rémi, âgé de 21 ans, à Sivens. Le 8 janvier 2018 : la justice prononce un “non lieu”, après avoir mis des années à enterrer l’affaire.

Le message est clair : aujourd’hui, manifester, c’est s’exposer à être blessé, mutilé, voire tué par les armes de la police. Dans l’impunité la plus totale. C’est une carte blanche donnée aux futures répressions.

Le timing de ce “non lieu” est parfaitement choisi dans l’agenda du pouvoir. Juste après une surenchère médiatique délirante autour de l’agression de deux policiers, et alors que le gouvernement menace la ZAD d’une expulsion militaire.


Source : https://www.mediapart.fr/journal/france/090118/les-juges-delivrent-un-non-lieu-l-affaire-remi-fraisse-est-enterree

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.