Réquisition à la fac de Nantes


Un nouveau foyer de lutte


À Nantes, comme dans beaucoup d’autres villes, le mouvement étudiant contre la sélection à l’entrée des universités a été particulièrement dynamique au printemps. Plusieurs semaines de blocages et d’occupations, des manifestations régulières, de nombreuses activités sur le campus… Malheureusement, la mobilisation s’est heurtée à une répression sans précédent, avec des enseignants et des étudiants menacés, poursuivis ou sanctionnés, et des interventions policières dans l’enceinte de l’université et contre les cortèges. Le mouvement a aussi du faire face à l’intransigeance d’un gouvernement autoritaire, prêt à sacrifier la jeunesse, et refusant de reculer.

Depuis la rentrée, la colère couve. Des milliers de lycéens et lycéennes ont été refoulés à l’entrée des facs, les moyens sont toujours plus bas, le personnel toujours plus précaire. La mobilisation trouve un second souffle à la fac ce lundi 12 novembre, avec la réquisition de deux salles dans le bâtiment Censive, pour en faire un foyer de lutte !

«Nos facs sont des espaces que nous hantons, nous passons des salles de cours aux halls impersonnels, de la BU aux espaces marchands du CROUS, nous ne nous rencontrons pas, nous n’avons pas d’espace qui soit propre à nous, étudiant-e-s, libéré des contraintes de l’administration. Ce que nous proposons c’est un lieu de vie, un Foyer au sens fort du terme : un lieu en commun, chaleureux, un lieu où on s’attarde, où on discute, un lieu où couvent les braises en attendant qu’on les rallume», écrivent les occupants et occupantes, réunis sous la bannière d’un nouveau collectif, baptisé “Prendre la Ville”.

N’hésitez pas à passer soutenir ce nouvel espace, dans les salles C015 et C011 du bâtiment Censive. Des animations y sont organisées toute la semaine.

Programme et informations en suivant Université de Nantes en lutte

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.