Paroles de policiers


«vieille truie», «j’dégoupille», «faut tirer», «on va vous brûler la gueule»


Puisqu’il est devenu impossible de cacher les violences policières inouïes qui s’abattent sur les Gilets Jaunes, étant donné l’avalanche de preuves qui circulent sur les réseaux sociaux, la nouvelle stratégie consiste à faire passer les forces de l’ordre pour des victimes qui ne feraient «qu’obéir aux ordres».

Tout aussi importantes que les images de violences en elles-mêmes, voici donc un florilège de paroles de policiers. Que disent-ils sur le terrain ?

Les agents assermentés menacent de «dégoupiller» et de «brûler la gueule» des manifestants. D’autres appellent à «tirer» à balles réelles sur une foule désarmée. D’autres encore insultent une passante de «vieille truie». Ou tirent en hurlant «bouyaka», «fils de pute» ou «allumez les !». Un gendarme assume le fait de «couper les libertés»…

Bref, autant de paroles qui prouvent qu’il s’agit d’une violence volontaire, assumée, intentionnelle. Des paroles qui montrent aussi l’état d’esprit qui règne dans le corps policier : celui d’un corps au-dessus des lois, certain de son impunité, qui mène une véritable guerre contre la population.

Maintenant vous savez.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.