Quelles sont les motivations idéologiques de la police nantaise ?


Le journal Presse Océan publie ce matin le récit éloquent de Jéremy, un des fêtards tombés dans la Loire le soir de la fête de la musique.


Il apporte une précision : “le DJ a remis une dernière musique. Pas du tout de la techno comme avant, mais une chanson antifa que tout le monde connaît. Tout le monde a chanté.”

Et immédiatement après : les charges sans sommation, les lacrymogènes, les coups, les chiens, la panique. Tout le monde s’accorde à décrire un déchaînement de violence irrationnelle.

D’autres témoins nous ont parlé d’injures de type “sale gaucho” au moment de la charge.

Il convient donc très sérieusement d’interroger les motivations idéologiques de la police nantaise. Et en particulier des agents qui ont lancé cet assaut très dangereux et manifestement illégal.


La chanson antifa en question, “Porcherie” des Béruriers Noirs, scande dans le refrain que “La jeunesse emmerde le Front National” :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.