La police tue et mutile encore


Ce week-end, 2 interventions de la police française ont provoqué des nuits de révolte


  • À Brunoy en banlieue parisienne, où un jeune de 19 ans a été éborgné par un tir de LBD. Le couvre feu est désormais décrété pour étouffer la colère.
  • À Kawéni (Mayotte) où un trentenaire a été tué d’une balle dans l’abdomen par un policier.

Ces deux évènements rappellent que la police tue et mutile fréquemment, dans une indifférence quasi-générale. Ils rappellent aussi qu’au delà des manifestations, la violence de la police s’exerce d’abord dans les banlieues et contre les populations issues de l’immigration ou colonisées.


Pas de paix sans justice


Sources :

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.