Des centaines de grenades françaises tirées contre la population libanaise


“Savoir faire français” : qui fabrique les munitions ?


Les manifestants libanais ont publié de nombreuses photographies des munitions tirées par la police pour réprimer la contestation. A chaque fois, il s’agit des grenades françaises que nous ne connaissons que trop bien : les fameux projectiles lacrymogènes gris et marrons produits en France, et exportés partout dans le monde. Mais qui fabrique précisément ces armes ? Qui fait des profits sur la souffrance des peuples ? Deux entreprises :

  • La firme Alsetex, qui produit des grenades en tout genre, des LBD et des lanceurs de grenades. Son usine est basée dans le village de Précigné, dans la Sarthe. C’est le numéro 1 du secteur.
  • La firme Nobelsport, qui produit essentiellement des grenades lacrymogènes, et exporte la grande majorité de sa production vers des pays étrangers. Elle est basée dans le village de Pont-de-Buis, dans le Finistère.

À chaque fois, les ventes se font avec l’autorisation du gouvernement. Pour rappel, la France est l’un des premiers exportateurs d’armes de la planète. Durant la vague d’insurrections dans le monde arabe en 2011, le “savoir-faire français” est partagé à la Tunisie. Les policiers du Bahreïn, un petit royaume du Golfe, ont asphyxié des dizaines de personnes en tirant des grenades lacrymogènes directement dans leurs domiciles. Des grenades de chez Alsetex. En juin 2013, le peuple d’Istanbul prend la rue contre le président Erdogan. La police turque envoie des lacrymogènes en tirs tendus. Plusieurs manifestants sont tués par des munitions françaises. Deux ans plus tôt, le ministre de l’Intérieur français avait signé avec le gouvernement turc un «accord de coopération dans le domaine de la sécurité intérieure». À l’automne 2014, au Burkina Faso, une série d’émeutes chassent le chef d’État. Il y a plusieurs morts et des blessés. Les manifestants ramassent les cartouches tirées : des grenades françaises. En 2019, ce sont des canons à eau français qui répriment les manifestations à Hong Kong. Les munitions françaises sont utilisées dès janvier 2020 au Liban, contre les manifestations anti-gouvernementales. La police française est réputée pour son expertise mondiale dans les stratégies de maintien de l’ordre. Ses doctrines contre-insurrectionnelles héritées de la guerre d’Algérie sont partagées depuis des décennies, du Chili de Pinochet aux dictatures arabes.

Une idée d’action concrète de solidarité avec les peuples en lutte ? Une action qui pourrait aider les révoltes bien au delà de nos frontières ? Bloquer les usines de grenades dans la Sarthe et le Finistère.


Pas de grenades pour les puissants du monde !


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.