Ce mardi : résistances lycéennes, répression policière


Depuis une semaine, dans une France sous anesthésie, les lycéens et lycéennes se mobilisent seuls contre la gestion de la crise sanitaire.


À nouveau ce mardi, plusieurs lycées étaient bloqués. Et a nouveau, le gouvernement n’a utilisé qu’un seul langage : la force brutale et la violence d’État.

Gaz et charges à Saint-Nazaire comme tous les matins, matraquages et arrestations à Paris, tirs à Pau et arrestations à Rennes… À Nantes également un blocus a été empêché par les forces de l’ordre.

Dans toute la France, des hommes en armes répriment des adolescents qui luttent pour leurs droits.


Pour rappel, plusieurs lycéens ont été gravement blessés ces derniers jours par des tirs de LBD. Notamment à Saint-Nazaire et à Compiègne.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.