«NOS DOLÉANCES SONT DANS LA RUE»

Ce que la majorité de la population souhaite est simple : c’est ce qui a été crié dans les rues pendant des années. Solidarité, égalité, justice sociale et liberté. Des exigences qu’aucun des deux candidats finalistes n’incarnent. Dans les mois qui viennent, il s’agira de les faire entendre pour de bon.

La banderole de tête de la manifestation parisienne hier samedi 23 avril, veille de second tour. Par Black Lines.


? : Serge d’Ignazio