Bataille des retraites : les grévistes de l’énergie rétablissent le courant et le gaz pour les services publics et les précaires


“Les robins des bois de l’énergie au service de l’intérêt général”


Captures d'écran de plusieurs médias titrant sur l'action de la CGT

Le syndicat FNME-CGT promettait d’intensifier le rapport de force dans le cadre de la lutte contre la casse des retraites. Après des coupures de courant ciblées à l’encontre d’élus favorables au report de l’âge de départ à la retraite et d’industries, une nouvelle série d’actions offensives était revendiquée par la Fédération CGT des mines et de l’énergie ce jeudi 26 janvier : gaz gratuit et électricité rétablie pour les structures d’utilité publique, les artisans et pour les plus précaires qui subissent de plein fouet l’explosion des factures d’énergie.

Le syndicat appelle à poursuivre et multiplier les actions de gratuité ce jour. Pendant ce temps, les laquais du gouvernement, la mine inquiète, aboient et dénoncent ces opérations sur les plateaux TV, preuve que la reprise en main de l’outil de travail par les travailleurs et travailleuses est d’une nécessité absolue pour arriver à la victoire.


Voici leur communiqué :

“DU POSITIF SUR TOUT LE TERRITOIRE POUR NOUS MENER À LA VICTOIRE

Dans la continuité de leur plan de bataille, la FNME-CGT et ses syndicats ont décidé de faire la démonstration que les travailleurs maîtrisent pleinement leur outil de travail.

Après décisions collectives dans les Assemblées Générales locales et afin d’intensifier le rapport de force dans cette lutte pour le retrait de la réforme Macron/Borne, les grévistes ont su mener massivement différentes formes d’actions positives en région parisienne, à Lille, Nantes, Lyon, Nice, Marseille, Saint-Nazaire et sur tout le territoire.

Le bilan au 26 février, c’est par exemple

  • Plusieurs hôpitaux ou cliniques, des patinoires et des piscines municipales, des centres sportifs publics, des associations d’intérêt public, des bibliothèques, des collèges, des lycées, des crèches, des chauffages collectifs d’université ou de HLM, des éclairages publics de petites et moyennes communes, des logements sociaux placés en gratuité d’électricité ou de gaz.
  • Des petits commerces et artisans (boulangers ou autres) ou des petites entreprises placées en tarifs réduits
  • Le rétablissement des usagers coupés en électricité ou en gaz, malgré la trêve hivernale, par des fournisseurs peu scrupuleux qui maquillent les coupures par des résiliations de contrat frauduleuses.

Ces actions, très nombreuses, des Robins des Bois de l’Énergie ne font que commencer. Elles se poursuivront dans les jours à venir !

Par ces initiatives, la FNME-CGT et ses syndicats font deux démonstrations

  • De la coupure ciblée et des baisses de production, au rétablissement en passant par la gratuité, les grévistes maîtrisent l’ensemble de leur outil de travail. Ils sauront tout mettre en œuvre pour s’opposer à la réforme des retraites et aux 2 ans pour tous.
  • Par les actions populaires et positives, c’est l’intérêt général que nous défendons et notre but est aussi de montrer que nous devons nous rassembler pour intensifier le rapport de force.

En grève dans nos entreprises en agissant sur nos outils de travail dès demain et dans la rue le 31 janvier, soyons offensifs et montrons que nous ne laisserons pas passer la régression sociale.

Capable du meilleur comme du plus dur, l’Énergie sera un des outils de la lutte !

Agissons tous ensemble et gagnons le retrait de la réforme Macron/Borne !”


Source : https://twitter.com/FNMECGT/status/1618719871495471104

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.