Augmentation du montant des retraites en échange d’un recul de l’âge de départ : nouveau mensonge


Retraites «revalorisées» de 100 euros ? En réalité, 30 euros seulement, et pour une petite minorité de retraités


Rappelez-vous il y a un an : le gouvernement imposait une loi violemment anti-sociale en reculant de l’âge de départ en retraite de 2 ans. Une mesure massivement contestée, qui est passé en force par le 49.3 et l’usage immodéré de violences d’État contre les manifestations.

Mais en contrepartie de ce recul, le montant des retraites devait augmenter. Une maigre consolation. Élisabeth Borne, promettait des pensions revalorisées de 100 euros. D’autres macronistes assuraient qu’«aucun retraité » ne toucherait moins de 1200 euros par mois. Le ministre Olivier Dussopt osait même : «C’est une réforme de gauche, près de 1,8 million de retraités actuels verront leurs retraites revalorisées en septembre».

Des éléments de langage particulièrement malsains : il s’agissait d’opposer les travailleurs, qui devront trimer plus longtemps, aux retraités, qui devaient «bénéficier» de la réforme. Et le pire, c’est que ça a plutôt fonctionné, puisque 9 actifs sur 10 étaient contre la réforme, alors que les plus de 65 ans y étaient majoritairement favorables.

Mais cette minable contrepartie était, elle aussi, un mensonge. La «revalorisation» des petites pensions de retraite est entrée en vigueur le 1er septembre 2023. Le journal Libération a consulté un rapport ministériel sur les retombées réelles de la réforme. Il en ressort que seulement 185.000 personnes, soit 30% des nouveaux retraités, devraient bénéficier cette année d’une «augmentation» de pension, mais surtout que la que hausse moyenne ne sera que de 30 euros brut par rapport à ce qu’elle aurait été sans la réforme ! La promesse de 100 euros de plus étaient totalement mensongère.

Les plus vernis, 4,2% des nouveaux retraités, auront la «chance» de toucher 49 euros en plus. Une infime minorité des retraités les plus pauvres, et moitié moins que promis. Même pas de quoi compenser l’inflation.

Ce gouvernement est probablement celui qui est allé le plus loin dans le mensonge permanent et systématique, dans l’inversion du sens des mots. Avec Macron, tout le monde est perdant, sauf les riches.


Qui peut croire encore un traître mot de ce que disent les gens au pouvoir ?


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don

2 réflexions au sujet de « Augmentation du montant des retraites en échange d’un recul de l’âge de départ : nouveau mensonge »

  1. Le grand gagnant c’est Laurent Berger, après avoir offert sur un plateau d’argent la victoire à cette mafia d’état, il est maintenant récompensé d’un très beau poste de responsable en Greenwashing (mensonge ecologique) chez les mafieux du Crédit Mutuel. Après une belle carrière de traitre cet ancien bureaucrate syndical pourra prendre sa retraite avec une rente bien confortable en pensant que ce fiche de la gueule du salariat… Ça paye.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *