Hors de Gaza, le nettoyage ethnique continue


Dans sa stratégie de mensonges systématique, l’État israélien assure que son opération militaire vise à «riposter» à une «attaque terroriste» venue de Gaza. En réalité, Israël accélère depuis octobre une opération de nettoyage ethnique généralisée, notamment en Cisjordanie, territoire qui n’est pourtant pas contrôlée par le Hamas. Quelques exemples :


  • 13 mai : des dizaines de colons masqués ont été filmés en train de monter depuis leur colonie d’Yitzhar pour mettre le feu à des champs et des oliveraies palestiniennes. Ils étaient escortés par des soldats israéliens. Les oliviers mettent longtemps à pousser et à produire, leur destruction porte un préjudice très grave aux communautés qui en sont privées. Depuis des décennies, l’arrachage ou l’incendie d’oliviers est une stratégie coloniale pour dépeupler la Palestine.
  • Le 8 mai : des soldats israéliens ont démoli un village bédouin nommé Wadi Khalil dans le désert du Néguev, laissant plus de 300 habitants sans logement, selon le journaliste israélien Oren Ziv. Depuis le mois d’octobre, des centaines de bédouins ont été chassés de leurs lieux de vie.
  • Fin mai, l’armée israélienne a scellé avec du béton un puits dans la Vallée du Jourdain, sur une terre censée être sous contrôle palestinien selon les accords d’Oslo. En mars, un puits était bouché de la même manière à Hébron. Comme la destruction des oliviers, la privation d’eau est une technique fréquente pour priver les palestiniens de ce qui les maintient en vie, et ainsi récupérer leurs terres.
  • Dans le camp de réfugiés de Nour Shams, l’armée israélienne a lancé un assaut, puis a volontairement saccagé la route avec un engin de chantier, et coupé l’eau et l’électricité. Encore un moyen de rentre la situation invivable pour les colonisés.
  • Il y a quelques jours, le ministre israélien fasciste Bezalel Smotrich déclarait : «Nous transformerons vos villes en ruines comme dans la bande de Gaza», à propos de la ville palestinienne de Tulkarem en Cisjordanie. Il n’a jamais été question «d’antiterrorisme», il s’agit bien d’un nettoyage ethnique délibéré et généralisé sur tout le territoire de la Palestine.
Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *