Nantes : capitale des mutilations policières


Pierre, Quentin, Damien, Emmanuel, Davy… Les mutilations s’accumulent à Nantes ces dernières années. Qui sera le/la prochain-e ?



Les violences policières ne sont ni des “bavures” ni des accidents. Il faut que ça cesse !


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.