D’Amiens à Nantes : violence d’État, justice de classe

  • 8 anciens salariés de Goodyear, à Amiens, viennent d’être condamnés à 9 mois de prison ferme pour avoir séquestré deux petits chefs pendant quelques heures. 9 mois ferme !
    Ces cadres avaient pourtant retiré leur plainte. C’est donc le parquet (et donc Taubira), qui a exigé – et obtenu – la punition maximale pour ces salariés qui ont défendu leur dignité, et ont été licenciés.
  • Un an plus tôt, la procureure de Nantes (sous les ordres de Taubira, toujours) classait sans suite les plaintes de manifestants mutilés à vie par la police. Trois jeunes hommes avaient perdu un œil, visés par des tirs de flashball et de Lanceur de Balles de Défense, en février 2014.

Les socialistes ont du sang sur les mains.

C’est l’heure de la révolte !

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don