Vers la Commune de Nantes ?


“Nantes : peut-être avec Paris la seule ville de France où j’ai l’impression que peut m’arriver quelque chose qui en vaut la peine, où certains regards brûlent pour eux-mêmes de trop de feux…”
André Breton


C’est désormais une évidence pour tous : le mouvement qui monte depuis le 9 mars déborde bien au delà de la simple loi travail. Et au sein de cette lutte débordante, Nantes s’illustre tout particulièrement. En quatre manifestations, la jeunesse a tenu la rue pendant des heures face à la police. Quatre fois. Le 24 mars, il y avait même plus de manifestant-e-s à Nantes qu’à Paris !

Hier 31 mars, c’est une onde émeutière qui s’est répandue dans les rues du centre ville de 11 heures du matin à 3 heures dans la nuit du lendemain ! Pourtant, par peur, par mépris ou par ignorance, les médias et les puissants font mine d’ignorer ce qui est en train de se passer.

Cette journée marquera les esprits pour longtemps. Pour la suite, donnons-nous les moyens d’occuper durablement la ville, à la fois pour faire reculer le gouvernement et pour expérimenter une nouvelle façon d’exister ensemble.

À venir : un récit et des images de la journée de lutte du 31 mars à Nantes.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.