30 septembre : les fachos se s’inviteront pas une deuxième fois !

Nantes est une terre hostile à l’extrême droite, dans la rue comme sur le plan électoral. Ce qui n’empêche pas une poignée de militants ouvertement fascistes de multiplier les violences ces derniers mois : passage à tabac d’adolescents, tentative d’incendie d’un lieu occupé par des migrants, attaques racistes … Ces dernières années, l’extrême droite a trouvé une cause à investir pour continuer à exister : les luttes bretonnes. C’est ainsi que les manifestations pour la réunification de la Bretagne, organisées tous les ans à Nantes, sont devenues l’occasion pour toute l’extrême droite du grand ouest de s’incruster dans les rues en scandant des slogans ouvertement racistes. L’an dernier, une centaine de militants fascistes s’étaient invités dans le défilé sans rencontrer la moindre résistance !

Il n’y aura pas de deuxième fois. Cette année, un cortège anticapitaliste sera présent pour empêcher les néo-nazis de défiler à Nantes. Qu’on se reconnaisse dans les luttes bretonnes ou pas, l’enjeu est de repousser les fachos : rejoignez-le cortège !

Les organisateurs du défilé, qui tolèrent depuis des années la frange la plus violente de l’extrême droite dans le cortège portent une très lourde responsabilité dans les violences commises par ces groupuscules, et dans les tensions qui risquent d’advenir.

Pas de fachos à Nantes, ni dans les manifestations pour la Bretagne, ni ailleurs ! Repoussons les le 30 septembre !

Rejoignez le cortège pour une Bretagne réunie & anticapitaliste


Voici le communiqué des organisateurs :

Le 30 septembre prochain défilera à Nantes la traditionnelle manifestation pour la réunification de la Bretagne. L’an dernier, celle-ci avait été l’occasion pour une centaine de militants d’extrême-droite de défiler impunément dans les rues de Nantes en scandant des slogans racistes.

Depuis, ces mêmes militants néo-nazis ont tabassés un jeune homme de 18 ans le soir du second tour des présidentielles, le laissant pour mort, et ont été inculpés pour diverses agressions racistes à Angers et à Nantes.
Pour autant, cela ne semble pas perturber Bretagne Réunie, l’association organisatrice de la manifestation, qui réaffirme que «la réunification de la Bretagne n’est ni de droite, ni de gauche» et qu’elle «accueillera à Nantes tous les supporters de la Bretagne à 5», refusant ainsi de condamner l’extrême-droite et la jugeant même bienvenue dans son cortège.

Yaouankiz Breizh, la même organisation qui menait le défilé de l’extrême-droite l’an passé, a d’ors et déjà appelé à contrer le cortège anticapitaliste le 30 septembre. Les récents événements de Charlottesville aux États-Unis, où une militante antifasciste a été assassinée par un néo-nazi, rappellent la dangerosité de laisser des fascistes défiler. La Bretagne est une terre de luttes et de résistances. Il donc impensable que la manifestation pour la réunification de la Bretagne soit encore une fois l’occasion pour les groupuscules les plus radicaux de l’extrême droite violente de venir parader dans les rues de Nantes.

Afin de rappeler à l’extrême-droite qu’elle n’est pas la bienvenue dans nos rues, nous appelons à former un cortège antifasciste, féministe et anticapitaliste le 30 septembre à 15h, place de la Petite Hollande.

Nantes, le 14 septembre,
Les différents groupes organisateurs du cortège anticapitaliste.


Quelques sources sur les innombrables agressions commises par l’extrême droite à Nantes :

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don