Ni expulsions, ni sélection : blocus à la fac de Nantes


La fac de Nantes est bloquée ce mardi 13 mars, pour protester contre l’expulsion de jeunes exilés ordonnée par le président de l’université pendant les vacances, et contre la présence policière sur le campus.


150 chaises ont été sorties des bâtiments pour symboliser les 150 personnes expulsées par la police. Une AG a reconduit le blocus demain. Les revendications étudiantes sont :

  • la démission d’Olivier Laboux, président de l’Université de Nantes
  • l’abrogation de la Loi Vidal ainsi que du dispositif ParcoursSup
  • une banalisation des cours pour les journées de mobilisation
  • la récupération des affaires des habitant-e-s du Château et de Censive encore sur la faculté
  • une solution de relogement immédiate et durable pour les exilé-e-s toujours à la rue ou occupant des bâtiments
  • plus aucune présence policière sur les universités, jamais
  • une prise de position de chaque UFR sur la loi Vidal

Contre la sélection et les offensives de Macron, manifestation jeudi, 14H30, Place du Cirque.


Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don