La justice à Nantes


La justice a décidé de frapper fort, très fort, pour écraser toute contestation à Nantes


  • Depuis deux jours, des procès ont lieu contre les personnes arrêtées à Nantes et Notre-Dame-des-Landes, lors des manifestations contre les expulsions de la ZAD. Parmi eux, il y a cet homme de 48 ans, arrêté seulement pour avoir lancé quelques insultes à la BAC qui commettait des violences, samedi 14 avril, à Nantes. Le verdict ? 6 mois de prison, dont deux ferme ! De la prison ferme pour des mots.
  • Il y a surtout ce jeune de 21 ans, arrêté dimanche sur la ZAD. Son casier est vierge. Il est accusé, sans aucune preuve, d’avoir vidé un extincteur en direction des gendarmes. Ce qui, formellement, n’est même pas une «violence», puisque la vapeur d’extincteur ne risque en aucun cas de blesser quiconque, et certainement pas des hommes en armure. Peu importe, le prévenu, de toute façon, explique que les gendarmes l’ont confondu avec un autre manifestant. La justice le condamne à 8 mois de prison ferme ! Oui. 8 mois de prison, sans preuve. Pour un acte non violent. Pour l’exemple.
  • Ces dernières années, la police a blessé des centaines de personnes dans les manifestations à Nantes, avec ses armes. Parmi elles, 4 jeunes hommes ont été éborgnés après avoir reçu des balles en caoutchouc à l’œil, dans des manifs. Aucun policier n’a jamais été inquiété par la justice pour ces mutilations, dont ils garderont les séquelles à vie. Le tribunal de Nantes a requis une relaxe, et trois «non-lieu».

Source : https://nantes.maville.com/actu/actudet_-zad.-interpelle-a-la-manif-un-sdf-en-pleurs-devant-le-tribunal_fil-3425654_actu.Htm


Un message de la Legal Team : “Appel à témoignage par rapport aux interpellations à la manifestation de samedi, il manque plein d’infos (pas de news d’une dizaine de personnes)”. Écrivez-nous, ou appelez le 06.75.30.95.45. pour recevoir du soutien.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.