Violences policières contre les étudiants !

En fin de semaine dernière, le campus de Nantes était envahi par une centaine de gendarmes et de CRS.

Hier, 14 mai, les partiels qui devaient avoir lieu à l’université de Nantes commençaient dans une salle de concert au sud de la ville, encerclée par des policiers surarmés. Les étudiants ont été matraqués et gazés. Une étudiante a fini aux urgences, avec 5 jours d’ITT. De nombreux étudiants ont refusé de passer leurs examens dans ces conditions.

Ce mardi 15 mai, à nouveau, la police a déchaîné sa violence contre les étudiants et étudiantes mobilisées : charges, gazages, matraquages gratuits, intimidations. Les professeurs accepteront-ils de faire passer des examens dans une situation aussi insoutenable ?

Le gouvernement cherche à briser physiquement toute contestation. Résistons.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.