Le gouvernement en guerre contre sa population


Contre la répression, les injustices, l’impunité policière, pour la grève générale


Depuis plus de deux mois, le gouvernement mène une véritable guerre contre sa population :

  • Une femme de 80 est morte le 2 décembre à Marseille, après avoir reçu une grenade dans la tête
  • 4 personnes ont eu la main arrachée par des grenades explosives
  • 18 personnes ont été éborgnées par des tirs en plein visage, mutilées à vie
  • Beaucoup d’autres ont été défigurées : mâchoires fracturées, trous dans la joue, le nez, le front, la tempe
  • Des milliers de personnes ont été blessées, à des degrés divers, par les dizaines de milliers de munitions tirées par la police sur les manifestants

Et ce bilan, déjà ahurissant, n’est malheureusement que provisoire !

À cela il faut ajouter plus de 6000 arrestations, des milliers de garde à vue, des centaines de peines de prison, des dizaines de perquisitions …

Mais pas un policier n’a été suspendu ni inquiété. Pas un seul !

Pour rappel, en 1968, c’est en réaction à la répression violente des manifestations étudiantes que les syndicats avaient appelé à la grève générale le 13 mai, provoquant le plus grand mouvement social de l’histoire récente.

Et aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’on attend ?


Le bilan complet de la répression contre les Gilets Jaunes est à retrouver ici : https://desarmons.net/index.php/2019/01/04/recensement-provisoire-des-blesses-graves-des-manifestations-du-mois-de-decembre-2018/

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.