CHIFFRES, RÉPRESSION, PROPAGANDE : LE G7 VA COMMENCER

1885 policiers par chef d’Etat présent

MATHÉMATIQUES

Le ministre de l’Intérieur vient d’annoncer avec gourmandise le déploiement de force répressive dans le Pays Basque. « Pas moins de 43 compagnies de CRS seront présentes : c’est l’équivalent des forces déployées d’ordinaire sur l’ensemble du pays », en plus « d’une cinquantaine d’escadrons de la gendarmerie mobile, soit 6 000 militaires, mais aussi des soldats, des centaines de policiers en civil, des agents allemands, espagnols. Ce qui fait un total de minimum 13 200 policiers et gendarmes déployés. 1885 forces de l’ordre pour chacun des 7 présidents présents. Ou encore, quasiment trois flics pour chacun des 5000 conférenciers, puissants, journalistes et courtisans qui participeront au G7. Record à battre.

VITRINE

« Emmanuel Macron veut faire du G7 une grande vitrine des politiques qu’il mène » résume un organisateur du contre-sommet. « Il va jusqu’à mettre comme objectif de ce sommet la lutte contre les inégalités. C’est une forme de cynisme à toute épreuve quand on voit la politique qui est menée par lui et les six chefs d’État invités. Ils imposent un système qui détruit les droits sociaux. » Concernant l’ambiance, il explique : « quand on arrive sur place, c’est très impressionnant de voir les forces de police, les militaires, les hélicoptères qui tournent », sans compter un détachement de l’armée américaine qui vient de débarquer avec tout son matériel de pointe au Pays Basque. Une vitrine blindée, donc.

PROPAGANDE & « ULTRA-GAUCHE »

C’était le feuilleton médiatique d’hier. La police annonçait l’arrestation de « cinq militants de la gauche extrême qui préparaient une action contre un hôtel réquisitionné par les militaires dans le cadre du G7 », des « personnes connues du renseignement, à mi-chemin entre les gilets jaunes et l’ultra-gauche ». Une pure opération de propagande pour préparer l’opinon en vue d’une répression des opposants au G7. Une opération de com’ totalement bidon, reprise par les médias : en réalité, il semble que ce soi-disant « projet d’attaque » consiste en un simple post sur Facebook … Tous les interpellés ont d’ailleurs été rapidement relâchés. On en profite pour rappeler de ne pas poster n’importe quoi sur les réseaux sociaux, très surveillés. Même sous le coup de la colère.

Sources : https://www.francetvinfo.fr/monde/sommet-du-g7/sommet-du-g7-emmanuel-macron-veut-en-faire-une-grande-vitrine-des-politiques-qu-il-mene_3583291.html https://www.ouest-france.fr/monde/g7-biarritz-13-200-policiers-et-gendarmes-deployes-annonce-christophe-castaner-6485946