Nantes : des nouvelles de “l’affaire du homard”


«Il n’y a rien, aucun fait, zéro preuve. Le homard c’était juste pour mettre une bonne ambiance».


Trois personnes arrêtées alors qu’elles transportaient un homard. Deux autres, plus tôt, avec des parapluies. Presse-Océan revient sur l’affaire totalement délirante «d’association de malfaiteurs» basée sur les mensonges de policiers infiltrés.

«Le dossier est complètement vide et incohérent. […] Tout repose sur un témoignage anonyme selon lequel l’ultra gauche nantaise préparait des actions violentes, à partir de là, un récit fantasmatique a été produit».

Une instruction – c’est-à-dire une enquête – est toujours en cours. Le homard et les téléphones saisis sont toujours sous scellés. Les deux personnes arrêtées avec des pétards et des parapluies sont mises en examen et placées sous contrôle judiciaire, ce qui impacte leur vie sociale, leur vie de famille, leur vie militante … C’est une sorte de peine avant le jugement. L’affaire pourrait durer des mois, voire des années, ce qui va pourrir la vie des personnes interpellées et leur coûter cher en frais d’avocats.


Pour les soutenir, faites un don sur cette cagnotte.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.