Du Liban au Chili : les révoltes continuent


Vers une sédition globale ?


LIBAN

Depuis plus de trois mois, le peuple libanais est dans la rue contre le pouvoir en place, contre la corruption, et pour exiger de meilleures conditions de vie. Ces derniers jours, la révolte monte en puissance, avec des manifestations et des affrontements nuits et jours. Aux cris de «révolution, révolution», les manifestants ont tenté d’atteindre le parlement. Les forces de l’ordre ont fait usage massivement de balle en caoutchouc, canon à eau et gaz lacrymogènes. En deux jours, plus de 520 personnes ont été blessées. «Révolutionnaires libres nous allons poursuivre la voie», scandent les manifestants, qui s’inspirent des tactiques de Hong Kong et de Chili, en utilisant des lasers et des parapluies.

CHILI

Des affrontements ont eu lieu ce week-end à Santiago, la capitale du Chili. Cela fait 3 mois qu’une révolte sans précédent fait rage dans le pays. Sur la Plaza de la Dignidad, bouclier, pierres, lasers et molotov contre les carabineros, leurs véhicules blindés, et leurs canons à eau. Des affrontements ont eu lieu dans d’autres villes du pays, notamment Valparaiso.

IRAK

La révolte s’intensifie. Les protestataires qui manifestent depuis des semaines demandent le renouvellement d’une classe politique corrompue et ont posé un ultimatum au gouvernement s’il ne sont pas entendu. Routes bloquées, défilés et affrontements dans plusieurs villes dimanche. À Bagdad, la police a de nouveau tiré à balles réelles.

HONG KONG

Le mouvement ne désarme pas, alors qu’il entre dans son huitième mois en janvier. Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche dans un quartier commerçant du centre de l’île. Des policiers en civils ont été battus, et des affrontements ont eu lieu.


Selon une étude anglaise, près d’un quart des pays du monde ont connu une recrudescence des protestations et des troubles en 2019, et ce chiffre devrait encore augmenter en 2020, selon une nouvelle étude. La société d’analyse socio-économique et politique prévoie une recrudescence des «troubles civils» dans 75 pays en 2020. Vers une révolte globale ?

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.