Internet : une loi liberticide imposée par une députée En Marche raciste, sexiste et homophobe ?


Dissonance cognitive


Demain, une loi extrêmement liberticide sera votée au Parlement. Officiellement pour «lutter contre la haine sur internet», mais elle offrira en réalité à la police des possibilités de censure inédites sur internet.

Médiapart a enquêté sur le comportement accablant de la députée Laetitia Avia, à l’origine de cette loi :

  • Insultes racistes, homophobes et sexistes : «Tu es un faux Chinois, tu ne maîtrises pas Mac», «ça sent le chinois», «on a voté l’amendement des PD», «c’est ce qu’il se passe quand tu mets un gay à la com’», «pute», attaques sur le physique…
  • Utilisation d’assistants parlementaires pour «réserver une place à Rolland Garros», organiser un rendez-vous privé ou «brumiser ses jambes».
  • Humiliations, menaces, notamment contre un syndicaliste
  • Précarité, non respect des droits de ses employés, exclusion …

Voilà donc le comportement d’une députée En Marche Laetitia Avia qui prétend censurer le net au nom de la «lutte contre les discriminations»… La dissonance cognitive est totale.

Si la loi passe, la police aura la possibilité de supprimer n’importe quel contenu sur internet en une heure ! Et «c’est la police qui décidera des critères pour censurer un site (en droit, la notion de “terrorisme” est suffisamment large pour lui donner un large pouvoir discrétionnaire, par exemple contre des manifestants) ; c’est la police qui jugera si un site doit être censuré ; c’est la police qui exécutera la sanction contre le site. Le juge est entièrement absent de toute la chaîne qui mène à la censure du site».

L’association La Quadrature du Net s’alarme contre ces attaques liberticides inédites.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.