«Tout le monde déteste la police» : un mouvement planétaire ?


Ces derniers jours, les mobilisations contre le racisme et les violences policières ont eu lieu dans de très nombreuses villes et de très nombreux pays. Et souvent, c’est la révolte qui s’est manifestée. Tour d’horizon :


Aux USA, des affrontements ont eu lieu à Portland, la police a tiré à Austin, un entrepôt Amazon a brûlé à Redlands, un tag géant sur le sol est apparu à Washington devant la maison blanche…

À Mexico, c’est l’émeute après la mort lors d’une interpellation d’un ouvrier arrêté parce qu’il n’avait pas de masque.

À Bruxelles, manifestations, affrontements et autoréduction de boutiques de bijoux.

Dans la paisible ville de Londres, des émeutes ont désormais lieu régulièrement devant le domicile du Premier Ministre. Un cheval monté par un policier s’est aussi révolté lors d’une manif.

En France, c’est à Lille que les manifestations sont les plus mouvementées. Dimanche soir, des affrontements avaient aussi lieu à Lyon.


C’est une véritable révolte mondiale contre les pratiques policières et le racisme d’État qui se déroule actuellement. Le slogan «tout le monde déteste la police» n’a jamais été aussi proche de la réalité…


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.