Police : un drame en trois actes


Depuis que le ministre de l’Intérieur a très timidement demandé aux policiers d’être un peu moins racistes et d’arrêter d’étouffer les gens :


1 – Intense campagne médiatique et manifestations policières indignées (sans respect des règles sanitaires) devant l’Élysée pour pouvoir continuer à étrangler

2 – Le gouvernement recule, et “envisage de revenir sur l’interdiction” de la clef d’étranglement

3 – Marine Le Pen est invitée dans un commissariat pour “soutenir les policiers en colère”

Pas besoin de faire un dessin, la police ressemble à un État dans l’État, menace ouvertement le gouvernement et ne cache pas ses liens avec l’extrême droite. Même la police des USA n’ose pas un tel scénario.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.