Mali : insurrection populaire, le gouvernement lâche du lest

Depuis plusieurs jours, le Mali est secoué par des manifestations gigantesques et des actions de désobéissance contre le gouvernement en place. Le parlement de ce grand pays d’Afrique de l’ouest a été saccagé. La révolte fait suite à des résultats contestés d’élections ayant reconduit au pouvoir le parti du président Ibrahim Boubacar Keïta, sur fond de difficultés sociales accrues et de mauvaise gestion sanitaire.

Les autorités cherchent désormais à calmer le jeu. Elles ont relâché lundi les leaders de la contestation. Le mouvement réclame la démission du président. À Bamako, la situation est très tendue, alors que la police a tué plusieurs personnes, et envoyé de nombreuses grenades lacrymogènes et tiré à balles réelles.

11 personnes ont trouvé la mort de sources officielles, davantage selon l’opposition.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.