Béziers : mairie d’extrême droite et propagande immonde


L’extrême droite se sent pousser des ailes ! Voici la campagne de pub abjecte de la ville de Béziers qui détourne le slogan Black Lives Matter en «Biterrois Lives Matter». On rappelle que le terroriste fasciste qui a tué deux manifestants il y a trois jours faisait partie de suprémacistes utilisant le slogan détourné «Blue Lives Matter»…


Pour rappel, en avril dernier, un habitant de Béziers, Mohamed Gabsi, est mort lors de son arrestation. L’homme âgé de 34 ans, père de 3 enfants, avait été contrôlé sur la voie publique par la police municipale de Béziers pour «non respect des règles et de la procédure de confinement». Les policiers ont raconté avoir eu des difficultés à le menotter et l’un d’eux s’est assis sur lui dans le véhicule pour «le maintenir sur le ventre». Arrivé au commissariat de police de Béziers, «il est décédé rapidement sur place» selon les autorités. De quels Bitterois parle le maire d’extrême droite de la ville ?

La municipalité est coutumière de ce genre de provocations. Elle a notamment financé avec l’argent des contribuables d’autres «campagnes», comme celle montrant une arme à feu accompagnée de la phrase «la police municipale a un nouvel ami» pour annoncer l’armement des agents de la ville.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don