Free Party : défaite de la musique


Interdiction de faire la fête


Hier samedi 26 septembre, la gendarmerie a débarqué dans une Free Party dans le Loiret, près d’Orléans. Pour évacuer quelques centaines de personnes qui faisaient la fête dans un champ, les force de l’ordre ont matraqué et gazé.

Après avoir interrompu la musique et chassé les participants, les gendarmes ont saisi une partie du matériel de son.

C’est la même logique mortifère qui a conduit à l’attaque de la fête de la musique à Nantes en 2019, et à la répression régulière des teufeurs.

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don