La presse locale a-t-elle découvert les agissements de la police nantaise dans une salle de cinéma ?

Depuis bientôt 10 ans, Nantes Révoltée recense, classe, documente les violences policières à Nantes. Nous sortons des images, donnons la parole aux victimes, aux témoins. Depuis bientôt 10 ans, notre média est dénigré, ignoré, réprimé par les autorités et les médias dominants

Le 22 juin 2019, au lendemain de la fête de la musique tragique à Nantes, marquée par une charge policière d’une extrême violence, nous avions dévoilé les seules images des charges et des tirs en bord de Loire. Elles avaient permis de prouver les violences, et de contrecarrer les mensonges de la préfecture. Steve venait alors d’être porté disparu. David Dufresne utilise ces images dans son dernier film.

Ouest-France écrit à l’occasion de la sortie de ce film que ces images «font écho à Nantes». Comme si Ouest-France avait besoin qu’un journaliste parisien réutilise nos images de la terrible répression dans notre ville pour feindre de «découvrir» les violences policières qui secouent Nantes depuis des années…

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.