Police partout, santé nulle part


Surfers, soignants, lycéens : répression tous azimuts


Ces deux derniers jours, trois scènes révoltantes et surréalistes, trois scènes de répression, trois scènes absolument inutiles en matière sanitaire :

  • Des policiers déployés sur plusieurs plages de la côte Atlantique désertes pour empêcher l’accès, et des bateaux de police dans la mer pour contrôler un ou deux surfers. Des moyens délirants sans enjeu lié à la Covid. Un surfer a même dû montrer sa carte professionnelle à la police maritime…
  • Une soignante qui réclame l’arrêt des fermetures de lits et qui demande des moyens pour la santé verbalisée par un policier, le 6 novembre à Paris.
  • Des lycéens matraqués, chargés, arrêtés et gazés partout en France parce qu’ils réclament un vrai protocole sanitaire dans les établissements scolaires.

À chaque fois, la répression la plus stupide et la plus absurde qui soit. Ces images démontrent que le Régime en place n’est qu’un régime autoritaire qui ne se préoccupe que secondairement de la santé de la population, et concentre ses moyens dans des stratégies de contrôle plutôt que de soins.


Déjà, lors du premier confinement, l’État avait déployé des moyens colossaux pour traquer la population, comme ici à Nantes.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.