Il n’y a pas d’impunité dans la police

Trois jours d’exclusion pour un policier auteur d’insultes et de violences racistes. Une amende «avec sursis» pour un policier qui avait fait un croche pied gratuitement à une jeune manifestante qui avait frôlé un poteau métallique avec sa tête en chutant. Une peine de sursis pour un autre agent qui avait copieusement gazé un tétraplégique en fauteuil.

Ces sanctions administratives ou judiciaires prises des mois après les faits sont ridicules, mais elles sont déjà rarissimes, puisqu’il s’agit là de trois affaires entièrement filmées, prouvées, et incontestables qui ont massivement circulé sur internet. Tous les autres cas de violences, l’immense majorité, qui ne sont pas filmés et passent inaperçus sur les réseaux sociaux ne sont évidemment jamais sanctionnés.


Prochaine punition, des lignes à copier pour un crime raciste, ou privé de dessert pour une mutilation au LBD ?


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.