«Emmanuel Macron à la rue»

«Plus personne dans la rue d’ici la fin de l’année 2017» promettait Emmanuel Macron au début de son quinquennat. L’une de ses premières promesses, l’un de ses plus gros mensonges aussi. En février 2019, le président des riches organisait même une opération de communication obscène, en se faisant photographier par la presse devant la tente d’une personne sans-abri dans Paris. De la politique spectacle dans ce qu’elle a de plus crasseux.

Il y a deux jours, le long du Canal Saint-Martin, dans le 10e arrondissement de Paris, l’artiste James Colomina a installé une œuvre éphémère pour dénoncer la banalisation de la misère : une sculpture du président Macron devant une tente, à l’endroit même où survivent des personnes privées de toit. Une façon de dénoncer la «banalisation de la misère des sans-abri» pour l’auteur.

Le logement est un problème social massif en France alors que les loyers flambent dans les centre-villes et que des millions de logements sont vides. Rappelons qu’en France, 3,6 millions de personnes sont considérées comme «mal logées» : 900.000 n’ont pas de logement personnel et 2 à 300.000 sont considérées comme «sans domicile fixe». Cette violence sociale de masse s’aggrave à la faveur de la crise sanitaire et économique.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.