«L’effet apéro»


C’est le dernier élément de langage d’un Régime en putréfaction : «l’effet apéro». C’est l’expression qui circule dans les médias pour préparer la population à un couvre-feu à 18h.


L’idée de ce renforcement du couvre-feu est d’une absurdité sans nom. À cette heure, énormément de gens travaillent encore. Et ceux qui auront tout juste fini leur journée vont s’entasser encore plus dans les magasins pour faire leurs courses avant le début de ce couvre-feu précoce. Ce n’est pas seulement absurde, c’est criminel.

Les métros et trains sont bondés car il faut aller travailler, les écoles restent ouvertes. Mais si le virus se propage, c’est parce que des gens prennent l’apéro entre 18h et 20h ? Personne ne peut croire un tel délire. Le gouvernement rogne encore un peu plus les libertés les plus simples. La plupart des dystopies étaient en dessous de ce qui nous est imposé. Avec ce nouveau tour de vis, le slogan «travaille, consomme et ferme ta gueule» est toujours plus conforme au réel.

Le pouvoir profite d’une crise pour criminaliser toute vie sociale. Alors que les tentatives de suicide et les cas de détresse psychiques explosent, tout ce qui peut procurer du plaisir, de la rencontre, du divertissement, de la détente est interdit. Tout ce qui est détestable dans nos vies : travail et achats, est encouragé. En clair : restez chez vous devant vos écrans pendant que le gouvernement dépouille vos droits et impose un Régime policier. Bientôt des flics dans chaque appartement pour interdire de voir ses amis ? Vive l’effet apéro !

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don