🥂« L’EFFET APÉRO »

C’est le dernier Ă©lĂ©ment de langage d’un RĂ©gime en putrĂ©faction : « l’effet apĂ©ro ». C’est l’expression qui circule dans les mĂ©dias pour prĂ©parer la population Ă  un couvre-feu Ă  18H.

L’idĂ©e de ce renforcement du couvre-feu est d’une absurditĂ© sans nom. Ă€ cette heure, Ă©normĂ©ment de gens travaillent encore. Et ceux qui auront tout juste fini leur journĂ©e vont s’entasser encore plus dans les magasins pour faire leurs courses avant le dĂ©but de ce couvre-feu prĂ©coce. Ce n’est pas seulement absurde, c’est criminel.

Les mĂ©tros et trains sont bondĂ©s car il faut aller travailler, les Ă©coles restent ouvertes. Mais si le virus se propage, c’est parce que des gens prennent l’apĂ©ro entre 18H et 20H ? Personne ne peut croire un tel dĂ©lire. Le gouvernement rogne encore un peu plus les libertĂ©s les plus simples. La plupart des dystopies Ă©taient en dessous de ce qui nous est imposĂ©. Avec ce nouveau tour de vis, le slogan « travaille, consomme et ferme ta gueule » est toujours plus conforme au rĂ©el.

Le pouvoir profite d’une crise pour criminaliser toute vie sociale. Alors que les tentatives de suicide et les cas de dĂ©tresse psychiques explosent, tout ce qui peut procurer du plaisir, de la rencontre, du divertissement, de la dĂ©tente est interdit. Tout ce qui est dĂ©testable dans nos vies : travail et achats, est encouragĂ©. En clair : restez chez vous devant vos Ă©crans pendant que le gouvernement dĂ©pouille vos droits et impose un RĂ©gime policier. BientĂ´t des flics dans chaque appartement pour interdire de voir ses amis ? Vive l’effet apĂ©ro !