Saint-Nazaire : nouvelles réquisitions solidaires !

Ce 25 février à Saint-Nazaire, un collectif a investi deux maisons vides et fermées depuis des mois. Deux maisons qui appartiennent à la Ville et à l’agglomération, pour y loger des personnes dormant à la rue ou ne pouvant être hébergées en logement d’urgence. Dans un contexte de très forte précarité et d’augmentation des personnes sans abris, c’est une mesure d’urgence et de survie. Les nouveaux occupants ont commencé par nettoyer les lieux en attendant les huissiers.

Le collectif explique le contexte de son initiative : ”Face à l’incapacité du 115 et à l’inaction des pouvoirs publics locaux, nous répondons aux besoins urgents et immédiats d’hébergements et de mises à l’abri de nombreuses personnes sans domicile et vivant “à la rue”, n’ayant reçu à ce jour aucune solution ni proposition d’hébergement”.

Les occupant.e.s ont été intimidé.e.s par un équipage de police qui leur ont promis une expulsion «sans délai». La vigilance est de mise, d’autant que Saint-Nazaire reste marquée par l’expulsion violente du Village du Peuple, en périphérie de la ville portuaire, et de la Maison du peuple. Le Préfet de Loire-Atlantique ne connaît que la répression pour masquer la misère. Pour répondre à l’absence de places d’hébergement sur Saint-Nazaire. «Nous ne pouvons pas laisser des personnes dormir dehors, particulièrement en hiver, et nous revendiquons le droit au logement pour toutes et tous» répond le collectif nouvellement créé.


Pour soutenir cette initiative, le collectif Urgence Sociale – Plus Jamais sans Toit appelle à signer la pétition de leurs revendications ou à les contacter via les réseaux sociaux.

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.