ART DE RUE : « IL Y A 150 ANS, LA CHUTE DE LA COLONNE VENDÔME »

Un hommage inédit à la Commune de Paris dans les rues de Nantes

Deux affiches gigantesques sont apparues dans le centre-ville de Nantes. Elles racontent un épisode important de la Commune de Paris : la destruction d’une colonne en hommage à Napoléon. Voici le texte qui accompagne cette œuvre de rue :

« Il est 17H, le 16 mai 1871. Une foule immense est réunie sur la Place Vendôme, au cœur de Paris. La Commune a décidé de faire tomber la colonne érigée à la gloire de l’Empereur Napoléon, célébrant les guerres
qui ont mis l’Europe à feu et à sang et détruit des millions de vies.

Pour les Communards, « la colonne impériale de la Place Vendôme est un monument de barbarie, un symbole de force brute et de fausse gloire, une
affirmation du militarisme, une insulte permanente des vainqueurs aux vaincus, un attentat perpétuel à l’un des trois grands principes de la République : la fraternité ! »

Après avoir fait résonner des chants de lutte, la foule assiste à l’effondrement de la colonne : la statue de Napoléon tombe, brisée, sur un tas de fumier déposé pour amortir la chute de l’édifice. Quelques jours plus tôt, les Communards avaient également dévasté la maison du tyran Adolphe Thiers, entre autres symboles.

Après avoir écrasé la Commune de Paris, pouvoir se vengera contre le peintre Gustave Courbet, accusé d’avoir organisé la destruction, et fera reconstruire cette colonne de la honte au même endroit. Cet épisode dont nous célébrons les 150 ans rappelle que le déboulonnage des emblèmes de l’oppression ne date pas d’hier. Et que l’espace public est rempli de
symboles politiques. »