đź”´ MACRON VEUT DRESSER LA JEUNESSE

Service obligatoire et répression de toute forme de mobilisation de la jeunesse

JEUNESSE AU GARDE-Ă€-VOUS

L’Ă©ducation n’est pas une prioritĂ© pour ce gouvernement qui abandonne les enseignants, les Ă©lèves et laisse tomber en lambeaux les Ă©tablissements scolaires. Il n’y a pas d’argent dit-on. En revanche, les moyens sont illimitĂ©s pour mettre au pas la jeunesse : entre 3 et 6 milliards d’euros par an seront dilapidĂ©s pour imposer le Service National Universel, une forme de service militaire visant Ă  endoctriner les jeunes. Le tout en prenant l’argent de l’Education Nationale pour le transfĂ©rer Ă  l’armĂ©e. L’idĂ©e est simple : formater les adolescents en leur distribuant des uniformes, en leur faisant hisser des drapeaux en rangs et en leur bourrant le crane avec des idĂ©es rĂ©actionnaires. Dès cette annĂ©e, le gouvernement annonce le recrutement de 25 000 adolescents pour des « stages » de Service National Universel, avec Ă  terme l’objectif de devenir obligatoire un service pour tous les jeunes. En clair, obliger 800 000 adolescents par an Ă  intĂ©grer le SNU, dès l’horizon 2022-2023. En cas de non-participation, un jeune pourrait ĂŞtre interdit de passer le code de la route, de s’inscrire au baccalaurĂ©at ou de passer des concours administratifs. Bref, il s’agit d’une pure opĂ©ration de soumission et de dressage de la jeunesse avec des sommes colossales volĂ©es Ă  l’Ă©ducation.

JEUNESSE EN GARDE À VUE

Dans le mĂŞme temps, toute forme d’engagement social ou festif de la jeunesse est broyĂ© avec une rĂ©pression implacable. Manifestations lycĂ©ennes ? Grenades. Mobilisations Ă©cologistes ? Grenades. Lutte contre la prĂ©caritĂ© Ă©tudiante ? Grenades. Jeunesse des quartiers qui demande de la dignitĂ© ? Grenades. Pourtant, lycĂ©ens, Ă©tudiants, jeunes travailleurs paient le prix fort de la crise sociale et sanitaire. Et sont Ă©crasĂ©s au moindre mouvement. A prĂ©sent, de simples fĂŞtes sont transformĂ©es en zones de guerre par le pouvoir. A Redon, passer de la musique dans un champ dĂ©sert provoque l’envoi de centaines de forces armĂ©es qui gazent et mutilent les jeunes venus danser. MĂŞme chose deux jours après Ă  Nantes pour une commĂ©moration de la mort de Steve, lui mĂŞme tuĂ© lors d’une fĂŞte de la musique. Une ville entière en Ă©tat de siège, des munitions par centaines, des arrestations … Tout ce qui Ă©chappe au contrĂ´le du RĂ©gime nĂ©olibĂ©ral et autoritaire est traitĂ© comme une menace Ă  Ă©liminer par la force.

Voilà le monde de Macron. Voilà comment il considère la jeunesse : soit au garde-a-vous, soit en garde à vue.