GRANDE BRADERIE AUTORITAIRE À L’ASSEMBLÉE


– Rafale de mesures «sanitaires» hallucinantes ce 21 juillet –


Ce jeudi 21 juillet est une date importante en terme de reculs des libertés. Une batterie de mesures ultra-liberticides, sous couvert «d’état d’urgence sanitaire», est imposée à marche forcée à l’Assemblée Nationale. Des décisions gravissimes, inimaginables il y a quelques semaines encore, vont frapper nos vies :

➡️Autorisation de licencier les non-vaccinés : à 114 voix contre 94, la mesure permettant de licencier un travailleur et de le mettre à pied pendant deux mois sans salaire s’il n’a pas de «pass sanitaire» a été votée. Une attaque ahurissante contre le code du travail.
➡️Prison pour les clients qui ne scannent pas leur QR code : un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende pour ceux qui ne scannent pas leur QR code, ou ne s’enregistreraient pas à l’entrée d’un restaurant. Si vous n’avez pas de smartphone ou si vous oubliez de vous «enregistrer», passez directement pas la case garde à vue.
➡️Pass sanitaire pour accéder aux bureaux de vote : un ancien député de la majorité a proposé un amendement pour exclure du «pass sanitaire» les lieux d’exercice de la démocratie. En clair, les bureaux de vote. Amendement rejeté par le Parlement. Il est donc envisagé d’interdire l’accès aux bureaux de vote les gens sans pass. Une atteinte aux principes élémentaires de la Constitution.
➡️Pas de pass sanitaire pour accéder à l’Assemblée : un autre député a proposé un amendement visant à permettre l’application d’un Pass sanitaire à l’entrée de l‘Assemblée nationale, du Sénat et de tous les ministères pour «montrer l’exemple» et appliquer les mêmes règles pour les élus que pour la population. Amendement rejeté. Mesure d’Ancien Régime.
Le gouvernement compte-t’il construire des prisons, des Pôle Emploi dans les mois à venir ? Toutes et tous dans la rue samedi 24 juillet.