Macron a-t-il provoqué une flambée de Covid en Polynésie ?


La Polynésie, archipel colonisé par la France, à l’autre bout du monde. Peu après avoir annoncé des mesures autoritaires et néolibérales, Emmanuel Macron s’envolait vers le Pacifique avec une cohorte de conseillers, journalistes et autres courtisans.


En terme de santé publique, la Polynésie française est passée d’un extrême à l’autre quelques semaines. Le 16 juillet, avant l’arrivée présidentielle, le taux d’incidence était inférieur à 10 cas pour 100 000 habitants. Au 10 août, on enregistre 1 402 cas pour 100 000 habitants. «Un bon bond considérable qui est dû essentiellement au variant Delta», selon Dominique Sorain, haut-commissaire de la République en Polynésie française.

173 personnes malades du Covid-19 sont hospitalisées, dont 28 en réanimation, alors qu’aucun Polynésien n’était hospitalisé pour cause de Covid à la mi-juillet. Entre-temps, un seul évènement notable : la visite du président Macron, entre le 24 et le 27 juillet, abondamment mise en scène das les médias.

La délégation venue de métropole était très conséquente, et les rassemblements publics, sans masque, sur ces îles peu densément peuplées ; ont été organisées pour le monarque, avec distribution de couronnes de fleurs et autres traditions. «D’un point de vue sanitaire, ce voyage est une bêtise. Se rendre avec une délégation dans un territoire peu vacciné, où le virus circulait peu, en sachant que cela va entraîner des rassemblements importants d’habitants, ce n’est pas sérieux. Je ne sais pas le bénéfice que l’Élysée attendait de ce voyage, mais le risque sanitaire était clairement avéré» explique Michaël Rochoy, chercheur en épidémiologie.

Dans les îles Marquises, il n’y avait aucun cas de Covid avant l’arrivée du Président. Le 9 août, soit 14 jours plus tard, «le virus touchait à présent tous les archipels et de nouvelles îles jusqu’ici indemnes sont à présent touchées», écrit un média local. «Le délai entre la visite d’Emmanuel Macron et la flambée du nombre de cas coïncide, avec des contaminations fin juillet qui se propagent au fur et à mesure des personnes rencontrées».

Pendant ce temps, Macron conditionnait les actes les plus anodins de la vie sociale à un Pass numérique imposé de façon autoritaire.


Source : https://fr.news.yahoo.com/covid-19-voyage-emmanuel-macron…

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.