Le plus gros paquebot du monde lancé à Saint-Nazaire


Une ville flottante privée et ultra-polluante d’une capacité de 9000 personnes


Saint-Nazaire, ville ouvrière et portuaire, où l’industrie navale est une fierté locale. Le plus grand paquebot du monde a été lancé depuis les chantiers il y a quelques jours. Un monstre. Une véritable ville flottante, de 362 mètres de long et la capacité d’embarquer 6900 passagers et 2300 membres d’équipage.

Peut-on encore parler de navire ? Ce vaisseau flottant de quasiment 10.000 places est un affront à l’urgence climatique. Les bateaux de croisière sont parmi les engins les plus polluants du monde. Les 94 bateaux du croisiériste de luxe Carnival Corporation émettent dix fois plus d’oxyde de soufre que l’ensemble des 260 millions de voitures du parc automobiles européen. Le deuxième croisiériste le plus important du monde, Royal Carribean, auquel appartient le nouveau monstre sorti de Saint-Nazaire en rejette, lui, quatre fois plus ! Un désastre pour les profits de quelques uns.

Cette prouesse de l’industrie polluante s’inscrit dans un estuaire de la Loire massivement pollué qui asphyxie et tue, et se la situation s’aggrave actuellement avec le bétonnage et l’industrialisation de l’estuaire de la Loire, au Carnet.

Pour autant, la construction navale est un savoir faire historique à Nantes et Saint-Nazaire, avec des générations d’ouvriers dont le secteur maritime est un symbole, et qui fait vivre des milliers de familles. Cette maîtrise technique, détruite progressivement par la mondialisation, et ce savoir ouvrier, ne pourraient-ils pas servir à imaginer les déplacements maritimes du siècle à venir plutôt que de fabriquer des immeubles flottants destructeurs, ultra-polluants servant à engraisser des multinationales du tourisme ?

Financez Contre Attaque
Tous nos articles sont en accès libre. Pour que Contre Attaque perdure et continue d'exister, votre soutien est vital. 
Faire un don