La honte française : une manifestation de soutien aux afghans interdite


Ignominie de bout en bout


Discours raciste

Alors que le peuple Afghan vivait un drame indicible, avec la prise de pouvoir des Talibans, et que des familles tentaient de fuir le pays, que des jeunes mouraient de s’accrochant à des avions, Macron annonçait qu’il voulait «protéger l’Europe des flux migratoires». Seule l’extrême droite tient ce type de propos lors de drames humanitaires, politiques et sociaux.

Abandon des alliés afghans

La France a fait moins que le service minimum en terme d’accueil des réfugiés Afghans. L’hexagone a même abandonné de nombreuses personnes qui ont travaillé pour l’armée française, comme traducteur ou aide militaire, les abandonnant à une mort quasi-certaine.

Mensonges

Pour tenter de maquiller le scandale, le gouvernement a multiplié les tweet mensongers, les mises en scène de rapatriement sur les réseaux sociaux. En réalité, très peu de réfugiés Afghans ont été accueillis.

Interdiction d’une manifestation

Comble de l’ignominie, le Préfet de Paris est allé jusqu’à interdire une manifestation de soutien au peuple Afghan à Paris le week-end dernier. Pour justifier sa décision, la préfecture invoque le «risque de troubles à l’ordre public» et que les forces de l’ordre étaient déjà «très fortement mobilisées» ce dimanche pour «veiller au strict respect des mesures de sécurité sanitaires» et pour «assurer la sécurisation d’autres événements et manifestations».

Même quand il aurait pu se donner une image humanitaire à peu de frais, Macron choisit d’être abject. Ce gouvernement aura au moins eu le mérite de la cohérence : il aura mené systématiquement une politique inhumaine, autoritaire, néolibérale et raciste depuis son arrivée au pouvoir.


À Nantes, en soutien au peuple Afghan, rendez-vous samedi à 18h devant la Préfecture !


Source : https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/08/29/a-paris-une-manifestation-de-soutien-aux-afghans-interdite-par-la-prefecture_6092696_3224.html

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.