đŸ‡·đŸ‡ž SERBIE : PREMIÈRE VICTOIRE POPULAIRE CONTRE UN PROJET MINIER ÉCOCIDAIRE


Bonne nouvelle : contre les destructeurs de l’environnement, la lutte paie


En Serbie, dans la vallĂ©e du Jadar, il y a des paysages dĂ©vastĂ©s. Des villages en ruine, terres inondĂ©es et polluĂ©es, des champs noyĂ©s par des lacs artificiels. Les expropriations menĂ©es par la multinationale miniĂšre « Rio Tinto » ont commencĂ© Ă  dĂ©vorer la terre. Au total, ce sont 300 kmÂČ de terres, vingt-deux villages et prĂšs de 20 000 habitants qui devaient ĂȘtre touchĂ©s par une gigantesque mine d’extraction du lithium : un minerai, prĂ©sent dans des eaux souterraines qui servent notamment au batteries de voitures Ă©lectriques.

Le projet visait une production annuelle de 58 000 tonnes de carbonate de lithium, 160 000 tonnes d’acide borique, 255 000 tonnes de sulfate de sodium
 La multinationale anglo-australienne estime qu’il y a lĂ , en Serbie, 10 % des rĂ©serves de lithium de la planĂšte.

Depuis des semaines, la population se mobilise en masse contre la destruction de l’environnement par l’extraction du lithium. Le gouvernement serbe prĂ©voyait une nouvelle loi d’expropriation pour permettre la gĂ©nĂ©ralisation des concessions miniĂšres. Manifestations gĂ©antes, blocages, occupation d’une autoroute, la rĂ©ponse populaire a Ă©tĂ© rapide et puissante.

Dans la ville de Sabac au nord-ouest, des hooligans proches du rĂ©gime, armĂ©s de bĂątons et de marteaux, ont attaquĂ© les manifestants, l’un d’eux fonçant mĂȘme dans la foule au volant d’une pelleteuse. Des techniques de terreur mafieuse. Mais plutĂŽt que de cĂ©der, le « soulĂšvement Ă©cologique » avait appĂ©l Ă  une « radicalisation du mouvement ». Un manifestant expliquait : « On veut prendre au paysan le peu qu’il a pour survivre ! ». L’agriculture est en effet gravement menacĂ©e dans la rĂ©gion par le projet minier.

Jeudi 23 dĂ©cembre, la direction de l’entreprise Rio Tinto a mis a annoncĂ© la suspension du chantier aux consĂ©quences environnementales dĂ©vastatrices. À quelques mois des Ă©lections gĂ©nĂ©rales – prĂ©sidentielle, parlementaires et municipales – du 3 avril 2022, la classe politique ne pouvait pas tenir tĂȘte Ă  un mouvement de dĂ©fense du territoire de plus en plus massif. C’est donc une victoire de la lutte. Seules les mobilisations de terrain font reculer les projets Ă©cocidaires, Ă  Notre-Dame-des-Landes comme dans la vallĂ©e de Jadar. Mais en Serbie, pour l’instant, il ne s’agit que d’une « suspension du projet », pas encore d’une annulation. La vigilance reste donc de mise.