Et si Marx avait vu juste ?


«Sous la tutelle d’un médecin, la vie serait envisagée comme un mal et le corps humain comme un objet à soigner entre les mains des institutions médicales. La mort n’est-elle pas préférable à une vie qui ne serait qu’une mesure de prévention contre la mort ?»
Karl Marx, Débats sur la liberté de la presse, 1842.


Et si Marx avait vu juste il y a 180 ans ? Et si le régime actuel consistait simplement à nous maintenir dans une «non-vie» prolongée, sans saveur, sur une planète dévastée ? S’agit-t-il simplement de maintenir le cheptel en vie, sous contrôle, dans un monde sans horizon ? Est-ce que des corps maintenus en état de fonctionner mais enfermés, privés de liberté, dans une société sans avenir, constituent un projet désirables ? Ces vies vaudraient-elles d’être vécues ?

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.