Nous n’avons que des miettes, ils ont la boulangerie

La scène est malheureusement banale : une longue file d’attente composée d’étudiant.es, attendant pour récupérer quelques denrées vitales. «Une file d’environ 500 étudiants s’est formée, ce mercredi 26 janvier, pour la distribution d’aide alimentaire gratuite, sur le campus de l’Université Rennes 2» explique le journal Ouest-France. Une distribution organisée par le syndicat Section Pirate, puisque le gouvernement se moque bien que des gens ne puissent pas vivre dignement dans ce pays. Cette scène, nous l’avons vue à Paris, Nantes et ailleurs. Dans l’un des endroits les plus riches du monde, des millions de jeunes ne parviennent pas à manger à leur faim.

Les dividendes versés aux actionnaires ont battu tous les records en 2021, sur fond de pandémie mondiale et de restrictions massives des libertés fondamentales. Les dividendes mondiaux devraient dépasser les 2000 milliards de dollars en 2022. La France est championne des dividendes en zone euro : quasiment 70 milliards d’euros en 2021 selon le journal économique Les Échos. Rien que Loréal a pu verser 12 milliards d’euros à ses actionnaires l’an dernier. De quoi donner, sans attendre, plus de 1000 euros à tous les français sous le seuil de pauvreté dans ce pays. Rien qu’avec les profits d’une seule entreprise !

Dans l’obscénité économique du moment, face à l’opulence insolente des riches alors que la misère augmente, il n’y a qu’une vraie surprise. Un seul mystère vraiment inexplicable : le calme ambiant. Représentez vous une cuisine avec 10 personnes, dans laquelle un individu, seul, se gave de caviar, protégé par un vigile. 5 se contentent de pâtes, d’autres ne mangent pas à leur faim, et le regardent en silence. Avec politesse même. C’est la situation du moment. Notre période se caractérise par la passivité la plus ahurissante qui soit. Jusqu’à quand ?

Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.