Le saviez-vous ?


«C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches» écrivait Victor Hugo.


En pleine crise sanitaire, les 108 milliardaires français ont gagné 4790€ par seconde. Soit, 87000€ par minute, ou 17 millions d’euros chaque heure. C’est un vaste vol en bande organisée. Dans le même temps, le gouvernement supprimait 5700 lits d’hôpitaux et 7900 postes dans l’éducation nationale mais dépensait en matière de «conseil» sur la gestion de la pandémie des sommes astronomiques auprès cabinets privés.

Ceux-la même qui voudraient nous faire croire à base de formules creuses et insipides qu’il n’y a pas d’argent mentent éhontément. Les bourses des nantis sont pleines à craquer, les ventes de yacht de luxe, de voitures haut de gamme et de produits hors de prix ont explosé : une véritable ruée sur le luxe et l’ostentatoire. Pendant que les classes populaires trimaient et crevaient au travail, que les soignants étaient envoyés en première ligne sans masque ni sur blouse, cette petite caste de privilégiés continuaient de saigner la planète et d’engranger des profits records.


Combien de temps encore devrons-nous supporter ces affronts répétés ?


Faire un don à Contre Attaque pour financer nos articles en accès libre.